Mon panier - English

Espace n° 110

Couverture_ESPACE_110

Formes de l’écologie

En ce début du xxie siècle, les enjeux que soulève l’écologie s’ouvrent sur un véritable champ de bataille. La rumeur selon laquelle André Malraux affirmait que ce siècle sera religieux ou ne sera pas semble peu crédible dès lors que les décisions à prendre pour le bien-être de l’humanité portent sur nos devoirs envers les générations futures. Au Québec et au Canada, comme partout dans le monde, lorsqu’il s’agit de préserver l’environnement, on assiste à des levées de boucliers. Que ce soit à propos de l’exploitation du pétrole, des gaz de schiste, du harnachement des rivières ou de la déforestation, des représentants d’organismes ayant pour mandat la sauvegarde du patrimoine naturel montent au front afin de revendiquer la nécessité de préserver les ressources. Au nom de la société civile, ils exigent une plus grande transparence dans le processus décisionnel. Ainsi, en quelques décennies, l’écologie, d’abord reconnue comme une science naturelle réservée à des spécialistes soucieux d’étudier la vie des organismes dans leur milieu, sera de plus en plus identifiée à un courant idéologique qui élabore des politiques de défense de l’environnement.

Voir le sommaire du n° 110 >>

Espace #109

Espace109_Couv

Le diorama: entre fascination, éducation et provocation.

Avec ce n° 109, la revue ESPACE, nouvelle génération, accomplit son premier tour de piste. À la suite des deux premières publications ayant pour thématique Re-penser la sculpture ?, cette troisième parution présente un dossier sur le diorama tel qu’il s’expose en art contemporain. Même si, à ses origines, le diorama avait des visées purement spectaculaires, puisqu’il s’agissait de créer par l’illusion une expérience optique, il s’est, au cours des ans, présenté dans une version tridimensionnelle, ce qui lui a permis de trouver, vers la fin du XIXe siècle, une nouvelle vocation du côté des musées, surtout ceux d’histoire naturelle. Ainsi, de pur divertissement qu’il était, à son origine, le diorama pouvait désormais endosser des prétentions à vocation pédagogique.

Voir le sommaire du #109 >>

Espace #108

nizam-cover

La sculpture, au risque des possibles.

Dans ce numéro, il est à nouveau question de re-penser la sculpture en vue de découvrir d’autres façons de contribuer au passage pouvant avoir lieu entre la sculpture, reconnue comme médium, et celle exigeant d’autres usages de l’espace. Dans cette perspective, rien d’étonnant à ce que plusieurs des auteurs collaborant à ce dossier réfèrent au célèbre essai de Krauss, publié en 1979, et dans lequel l’historienne de l’art cartographie les nouvelles avenues apparues dans les années 1960-1970. Examinant la production sculpturale postmoderniste d’un Carl Andre, Sol LeWitt, Robert Morris, Bruce Nauman, Richard Serra et de quelques autres, Krauss devait alors proposer une réflexion sur les limites d’un langage plastique associé à la sculpture classique. Elle a donc envisagé de nouvelles façons d’appréhender ce médium, dès lors qu’elles nécessitent une implication de l’artiste préoccupé par le lieu d’exposition. Conséquemment, rien d’étonnant à ce que plusieurs des artistes mentionnés par Krauss aient participé, une décennie plus tôt, à l’exposition d’Harald Szeeman intitulée Quand les attitudes deviennent formes.

Voir le sommaire du #108 >>

Espace #107

Espace107_couv-web

Nouvel espace, nouveaux enjeux

Avec ce numéro 107, la revue Espace entreprend un nouveau cycle. Bien que fidèle à ce qu’elle a été, soit un magazine associé à la diffusion de la sculpture contemporaine, Espace, revue d’art actuel, souhaite aussi se tourner vers l’avenir. Ainsi, comme le mentionnait Serge Fisette, directeur de la revue de juin 1987 à décembre 2013, l’aventure — son odyssée, pour reprendre le titre de l’exposition célébrant les 25 ans de la revue et la parution du numéro 100 — se poursuit avec de nombreux projets en perspective.

Voir le sommaire du #107 >>

Espace #106

ESPACE ARCHITECTURÉ

Intitulé Espace architecturé, le dossier de cette édition regroupe des textes signés André-Louis Paré, Nycole Paquin, Éric Valentin et Jessica Li. Il y est question, notamment, de Collective Folie, la tour gigantesque de Tadashi Kawamata au parc de la Villette à Paris, de l’exposition Chihuly. Un univers à couper le souffle au Musée des beaux-arts de Montréal, de l’installation de Yam Lau à la Fonderie Darling, et du travail de Claes Oldenburg et Coosje van Bruggen abordé sous l’angle de la sculpture comme subversion de l’architecture.

Voir le sommaire >>

Espace #105

LA SOCIETÉ DU SPECTACLE

Qu’en est-il de la Société du spectacle lorsque le concept élaboré par Guy Debord est appliqué à l’univers des arts visuels ? C’est le thème du dossier de ce numéro supervisé par Laurent Vernet : « Les formes que prend aujourd’hui le spectacle, note-t-il, sont variées et son champ d’action s’élargit. Le milieu des arts visuels lui-même semble devenir sa cible : le développement accru du circuit international des foires, la création d’un gala québécois, la valorisation d’une jeune génération de collectionneurs et les nouvelles déclinaisons du lien arts-affaires sont-ils les signes que le milieu est en train de devenir une industrie du spectacle ? » Divers points de vue sur la question sont aussi abordés par les collaboratrices au dossier : Josianne Poirier, Julie Boivin et Catherine Lalonde.

Voir le sommaire >>

Espace #103-104

ESPACE CARTOGRAPHIÉ

Intitulé Espace cartographié, le dossier de cette édition est supervisé par André-Louis Paré. Il a fait appel à divers collaborateurs qui abordent le travail de plusieurs artistes, dont Réal Patry, Jean-Yves Vigneau, Mark Lombardi, Pierre-Alexandre Remy, Richard Long, Joao Machado, David Renaud, Wim Delvoye, Kim Dingle, etc.

NUMÉRO DOUBLE
Soulignons que des circonstances exceptionnelles nous obligent à publier pour cette édition un numéro double, soit les numéros 103 et 104 (printemps et été 2013). De ce fait, nos abonnés prendront note que leur abonnement à la revue comprendra un numéro supplémentaire.

Voir le sommaire >>

Espace à Art Souterrain 2013

Quatre jeunes artistes élaborent à tour de rôle une sculpture composée d’anciens numéros de la revue ESPACE.

La revue ESPACE a présenté une « sculpture collective » réalisée par quatre jeunes artistes et axée autour du Labyrinthe, thème de l’édition 2013 de l’événement ART SOUTERRAIN. En utilisant des exemplaires du magazine, ils ont édifié une oeuvre inédite et spectaculaire, exposée au Niveau 4 du Centre Eaton à Montréal.

Marie Dauverné (Mercredi 13 mars)
Alexandre Nunes (Jeudi 14 mars)
Eduardo Della Foresta (Vendredi 15 mars)
Marie-Pier Malouin (Samedi 16 mars)
Le groupe réuni (Dimanche 17 mars)

Du 13 au 17 mars 2013
Lounge Internet du Centre Eaton de Montréal, niveau 4.

artsouterrain.com
districtmontreal.com

Voir le panier → Produit ajouté à votre panier avec succès.
Back to Top